Erweiterte
Suche ›

Les institutions de la République romaine des origines à la mort d'Auguste

Schwabe Basel,
Buch
78,00 € Lieferbar in 2-3 Tagen

Kurzbeschreibung

Cet ouvrage qui est, depuis la publication en 1927 de l’ouvrage de Léon Homo, 'Les Institutions politiques romaines', la première monographie en langue française entièrement consacrée aux institutions romaines, s’adresse aussi bien aux étudiants et aux profanes qu’aux chercheurs chevronnés. Le but recherché, dans la présentation proposée des institutions républicaines et de leur histoire, est de permettre aux lecteurs de faire clairement la distinction entre ces institutions et leur histoire telles que nous les connaissons par les sources antiques et ces institutions et leur histoire telles qu’elles sont traitées dans la recherche moderne.
Dans ce but, l’essentiel de l’ouvrage a été consacré d’abord à une présentation des institutions romaines aux derniers siècles de la République, que nous connaissons très bien grâce à une documentation très riche et parfaitement cohérente, puis à une analyse de la fiabilité des sources antiques pour l’histoire des origines de ces institutions depuis la fondation de Rome. Pour ce qui est des derniers temps de la République, la mise au jour d’inscriptions et d’autres documents permet de mieux comprendre la transition des commandements extraordinaires de la fin de la République au principat instauré par Auguste. La discussion sur les nombreux problèmes que posent les interprétations et théories modernes est traitée à part sous le titre 'État de la recherche'.

Details
Schlagworte

Titel: Les institutions de la République romaine des origines à la mort d'Auguste
Autoren/Herausgeber: Adalberto Giovannini
Aus der Reihe: Schweizerische Beiträge zur Altertumswissenschaft
Ausgabe: 1. Neuausgabe

ISBN/EAN: 9783796534584

Seitenzahl: 245
Format: 23 x 15,5 cm
Produktform: Buch
Gewicht: 525 g
Sprache: Französisch

buchhandel.de - Newsletter
Möchten Sie sich für den Newsletter anmelden?


Bitte geben Sie eine gültige E-Mail-Adresse ein.
Lieber nicht